AGRICULTURE pluralisme agricole POLITIQUE Union paysanne UPA

Roméo Bouchard explique la paralysie engendrée par l’UPA et parle de la peur des politiciens face au phénomène du monopole de l’UPA

Roméo Bouchard lors du lancement de son livre, L’UPA: un monopole qui a fait son temps, au Centre culturel et environnemental Frédéric Back à Québec le 29 mars y est allé d’un fervent plaidoyer pour remettre en cause le monopole syndical agricole.

Il était aux côtés de Jean Pronovost, président-fondateur de l’Institut Jean-Garon, auteur du rapport Pronovost et auteur de la préface de ce livre.  Jean Pronovost de son côté a signifié l’importance des propos exprimés dans le livre et Roméo Bouchard a démontré la paralysie dans laquelle se retrouve l’agriculture biologique dans le cadre du système monopolistique octroyé par la loi depuis 1972.

Il a par ailleurs fait part de ses interrogations quant à la disparition du ministre Paradis lorsqu’il a commencé a « agacé » l’UPA ! Tous deux ont fait part de la peur engendrée auprès des politiciens par le syndicat unique.

Sylvie D’Amours, critique agricole à la Coalition avenir Québec était la seule personne politique venue entendre Jean Pronovost et Roméo Bouchard. Après avoir serré la main de Roméo Bouchard, elle a quitté avec le livre qu’elle prêtera, nous a-t-elle dit, à son chef, François Legault

Laisser un commentaire