«Il faudrait que l’Union paysanne siège au CEROM» – Geneviève Lalumière

(LVA) Geneviève Lalumière, vice-président du Centre Paysan, sur le plateau de LVATV, nous parle de l’école du Centre Paysan, du mouvement international Via Campesina, de souveraineté alimentaire, de la crise au CEROM, de la syndicalisation au Québec et de sa perception du ministre Lamontagne. Elle aimerait que celui-ci reconnaissent officiellement l’Union paysanne, les paysans, les principes de l’agroécologie et le hors-quotas.

«À L’international, les gens sont très étonnés que les paysans n’aient pas le droit d’exister au Québec», dit -elle. Pour Geneviève Lalumièere c’est clair, «L’UPA n’est qu’un syndicat industriel». Elle suggère alors que les paysans aient une place au centre de recherche, le CEROM.

Concernant la sortie des médias généralistes sur le terme Ayatollah utilisé samedi par M.Lamontagne concernant le ministère de l’Environnement, elle estime que les propos tenus lors du congrès de l’Union paysanne par le ministre de l’Agriculture ont été déformés par les groupes environnementaux.

« Le ministre lui voit qu’il doit être là pendant 4 ans et qu’il ne peut pas voir au-delà. C’est un peu décevant ( …) mais il est prêt à écouter nos revendications. Ça c’est très important», dit-elle.

Votre commentaire