Comment faire accepter les farines animales outre-Atlantique ?

Après la conférence de presse vendredi dernier à Québec à l’hôtel Hilton dans le cadre de la conférence annuelle des ministres de l’Agriculture, la ministre de l’Agriculture du Canada, Marie-Claude Bibeau, s’est entretenue avec LVATV.
Si elle a réitéré la garantie que les compensations versées aux producteurs laitiers sont incessantes, elle a été un peu plus floue sur les difficultés rencontrées actuellement en Europe par l’accord Canada/Europe contesté par plusieurs en raison de l’utilisation de farines animales pour nourrir le bœuf canadien, pratique totalement interdite en France.
En attente de plusieurs signatures de parlements outre-Atlantique, dont celui de la France, la ministre de l’Agriculture du Canada reconnait que l’industrie canadienne doit dans certains cas s’adapter, mais semble plutôt miser sur l’éducation auprès des pays importateurs. Il se pourrait fort bien que le discours du Canada dans les prochains mois se concentre sur la non-dangerosité des pratiques canadiennes en termes d’alimentation des troupeaux.

Votre commentaire