Roméo, écolo mais pas vraiment aligné sur le discours du Plateau !

(LVA) Roméo Bouchard a reçu chez lui à Saint-Germain-de-Kamouraska, vendredi dernier, l’éditeur de LVATV/La Vie agricole, Yannick Patelli, pour parler de la Commission sur les pesticides qui débute ce lundi à l’Assemblée nationale.

Roméo Bouchard a alors évoqué le mouvement de diversité souhaité par de plus en plus de monde en agriculture. Il parle de la Commission sur les pesticides qui commence aujourd’hui comme de la plus importante depuis la Commission Pronovost.

Il perçoit Louis Robert comme celui qui a amené les uns et les autres au cœur du problème : «La commission fait peur à l’UPA, aux gouvernements, aux compagnies…» dit Roméo Bouchard.

Roméo Bouchard s’étonne que plusieurs mémoires soient écartés mais aussi que ceux-ci restent non accessibles au public avant la fin de la commission.

«Arrêter les pesticides ça ne peut pas se faire du jour au lendemain, mais il faut faire la transition», de préciser Roméo Bouchard. Il rappelle que son mémoire explique une sortie des pesticides sur 5 ans :« L’agriculture qu’on fait actuellement n’est pas là pour nourrir le Québec, mais pour l’exportation».

Sur les changements climatiques

Roméo Bouchard  nous a déclaré: « On ne peut pas être contre ça (…), mais l’important n’est pas de crier au feu le plus fort possible, mais de mettre en place des stratégies concrètes et réalisables.»

Il dit avoir été très impressionné par les gilets jaunes. Il se dit craintif d’une écologie qui ne tient pas compte de la moyenne «du monde ordinaire qui s’est ramassé dans des campagnes dépeuplées». «On ne peut pas les considérer comme des traitres parce qu’ils ont des autos!», dit-il.

Il ne verrait pas Greta Thunberg comme ministre de l’Environnement, « Ni même Dominic Champagne», précise-t-il. Roméo Bouchard n’est pas vraiment aligné sur le discours du Plateau !

Le cofondateur de l’Union paysanne, Roméo Bouchard, nous a confirmé depuis notre passage vendredi chez lui, qu’il sera ce mardi à l’Assemblée nationale et disponible pour parler à divers médias. Il sera accompagné du président actuel de l’Union paysanne, Maxime Laplante.

Votre commentaire