Le ministre Lamontagne annonce des aides financières à cinq entreprises de la région de la Côte-Nord

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne, a annoncé aujourd’hui, dans le cadre de sa tournée dans la région de la Côte-Nord, l’octroi de six aides financières, pour une somme totale de 114 849 $, à cinq entreprises agricoles de la région.

 

« La Côte-Nord est bien connue pour ses produits marins, mais l’agriculture y tient une place de plus en plus importante. Elle est un rouage important de l’économie locale et elle contribue à la vitalisation de ce magnifique territoire. Les investissements annoncés aujourd’hui sont importants pour la communauté nord-côtière et les retombées sont nombreuses, tant pour la région que pour l’économie du Québec tout entier. Je félicite toutes les entreprises qui reçoivent ces aides aujourd’hui pour leur détermination d’offrir des produits locaux de qualité. Je leur souhaite le meilleur des succès. » a déclaré André Lamontagne.

« Il s’agit d’une excellente nouvelle pour la région! Pour les agriculteurs locaux, cela représente une chance de faire rayonner leurs produits partout au Québec. Je ne cesse de le répéter, la Côte-Nord possède plusieurs cordes à son arc, nous en avons encore la preuve aujourd’hui. » a dit. Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord

Par ces investissements, le gouvernement soutient la relève et l’établissement d’entreprises agricoles dans la région nord-côtière. Il s’agit d’un objectif très important dans le développement économique et la vitalisation de ce territoire. De plus, les aides financières accordées s’inscrivent dans la mise en œuvre de la Politique bioalimentaire 2018-2015 – Alimenter notre monde, en contribuant notamment à l’atteinte de l’objectif d’appuyer l’investissement dans les entreprises.

Les aides financières sont accordées en vertu de deux programmes :

Initiative ministérielle « Productivité végétale »

  • Bleuets Sylma inc. reçoit une aide financière pouvant atteindre 13 197 $, qui lui est accordée pour concrétiser son projet d’acquisition d’une faucheuse à bleuets plus performante. Cet investissement permettra à l’entreprise de réduire le temps passé à la fauche et d’économiser sur le carburant.
  • Production Sembec inc. reçoit une aide financière pouvant atteindre 25 000 $ pour réaliser son projet de modernisation d’un entrepôt de pommes de terre de semences. Concrètement, l’entreprise installera un nouveau système automatisé de gestion de la température géré au moyen d’une application Web. Elle vise ainsi à réduire le temps de travail, à améliorer les conditions d’entreposage et à diminuer les pertes causées par la surchauffe et le gel des semences.

Programme Territoires : relève, entrepreneuriat et entreprises de petite taille, volets 1 et 2

  • Production Sembec inc. reçoit une seconde aide financière qui pourra atteindre 22 000 $ pour entreprendre un projet d’amélioration de la qualité du produit fini à l’entrepôt de pommes de terre de semences. Grâce à cette somme, l’entreprise pourra acheter des bacs d’entreposage et un applicateur spécialisé. Elle réduira de ce fait les pertes dues à l’écrasement par pression ainsi qu’aux maladies d’entreposage.
  • Domaine Côte-Nord se voit accorder une aide financière pouvant atteindre 23 127 $ pour faire avancer son projet de consolidation d’entreprise. Plusieurs pièces d’équipement seront achetées par ce premier vignoble nord-côtier et des travaux d’amélioration des sols et d’installation de palissage pour les vignes seront effectués. L’entreprise vise à augmenter sa productivité et, du même souffle, à accroître sa rentabilité.
  • La Ferme des Champs Martin reçoit une aide financière pouvant aller jusqu’à 25 000 $ pour réaliser son projet de démarrage d’une entreprise de foin de commerce spécialisée dans l’alimentation des chevaux. La somme reçue permettra de terminer les travaux de préparation de la terre, d’agrandir l’entrepôt et de l’équiper de ventilateurs pour en assurer la qualité. L’entreprise vise à rendre disponible un foin de qualité à bon prix qui est cultivé localement, puisque l’offre est presque inexistante actuellement, ce qui force les éleveurs équins à acheter du foin qui parcourt une longue distance avant d’arriver à destination.
  • La Pointe-aux-Pommes bénéficie d’une aide financière pouvant atteindre 6 525 $ pour mener à terme son projet d’agrandissement d’une bleuetière sauvage biologique. Ce faisant, l’entreprise entend augmenter ses revenus provenant de la production de bleuets sauvages.

 

Votre commentaire