«La transition écologique, le ministère de l’impossible!»

Ordre des agronomes du QUébec

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique dans le gouvernement français à l’origine de l’interdiction des néonicotinoïdes reconnait lors d’une entrevue avec Jean-Jacques Bourdin de BFMTV qu’elle a accepté de les réintroduire temporairement, mais elle assure que la France va finir par franchir la dernière marche pour les interdire d’ici 2023 au plus tard.

Toutefois ajoute-t-elle: «Personne n’a joué le jeu et on a laissé l’inertie faire».

Quelque peu fébrile face à un Jean-Jacques Bourdin toujours très préparé, elle a peu de réponses concernant plusieurs sujets pourtant ancrés dans son ADN politique que ce soit concernant les bateaux usines, des chalutiers qui pêchent jusqu’à 200 tonnes de poissons par nuit dans le golf de Gascogne tout en créant 150 tonnes de déchets avec les poissons inutilisés dans les filets, ou sur les fermes usines laitières de 1000 vaches.

Quand Bourdin lui rappelle que la justice a bloqué le quota à 500 têtes par ferme laitière, mais que l’État ne fait rien elle reste vague une fois de plus.

Elle ne se montrera pas plus forte sur les sujets liés au bien-être animal que ce soit les corridas, les élevages d’animaux à fourrures, etc. Elle patine d’un bout à l’autre de l’entrevue.

Comme lui rappelle alors Jean-Jacques Bourdin : «Vous êtes en charge du ministère de l’impossible!».

 

 

Votre commentaire