Une rose en hommage à la peintre Yvonne Guégan, inspirée par un lieutenant canadien!

Ordre des agronomes du QUébec

Alors que l’Espace Guégan, musée-mémoire de la peintre céramiste française Yvonne Guégan n’a pas pu recevoir comme prévu en France, cause pandémie, la délégation de l’Institut Jean-Garon comme cela était prévu le printemps dernier dans le cadre d’une activité en lien avec le développement durable, son équipe dynamique sous le leadership de Jocelyne Mahler, ne manque pas une occasion de promouvoir l’œuvre de Guégan.

En plus de donner vie à L’Espace Guégan quinze ans après le décès de l’artiste, Jocelyne Mahler, devenue légataire de son amie disparue en 2005, poursuit son chemin « vers la sobriété heureuse » émue par la poésie des rencontres et des arts du monde : nombre d’artistes de partout dans le monde occupent les garages/ateliers créés sous l’impulsion de Jocelyne Mahler.

Une rose rouge inspirée par le commentaire d’un lieutenant canadien !

Et l’actualité de l’Espace Guégan est aujourd’hui à l’horticulture et c’est un canadien qui en est l’inspirateur. Ainsi naît la rose «Guégan».

«Sur la palette de cette exploratrice infatigable de la lumière et de la couleur qu’est la peintre-céramiste française Yvonne Guégan, le rouge laisse rapidement exploser sa force et devient marque de fabrique. L’oeil des admirateurs est inexorablement attiré», précise la présidente de l’association ‘’ Les amis d’Yvonne Guégan’’, Jocelyne Mahler.

C’est en 1944, que le lieutenant canadien Bernard Benoit, responsable des relations presse au sein de l’armée, salue ce parti-pris chromatique fort en évoquant le rouge Guégan. Il remporte dans ses bagages quantités d’aquarelles qui traversent l’Atlantique. En mémoire de ce lieutenant canadien la rose Guégan voit le jour.

« Les amis d’Yvonne Guégan » ont souhaité rendre hommage à ce canadien en se rapprochant d’un pépiniériste qui a fait naître une rose buissonnante parfumée et colorée portant le nom de la peintre-céramiste. Cette fleur de caractère, à l’image de la femme, viendra décorer les massifs du jardin du musée-atelier. Quoi de plus naturel puisque cet espace est le cœur toujours palpitant du lieu où a vécu l’artiste.  Là où se mélangent la nature, la musique, le spectacle vivant… Là où les souvenirs d’antan côtoient les artistes d’aujourd’hui, où les flâneurs et les acteurs se retrouvent au milieu des couleurs, des arômes et des sculptures.

Yvonne Guégan, artiste et femme libre avant l’heure !

Née en 1915, Yvonne Guégan, artiste libre et indépendante à une époque où l’émancipation féminine n’était pas encore advenue et pratiquant un art résolument moderne, n’a eu de cesse de créer et de peindre.  Décédée en 2005, elle laisse derrière elle une oeuvre protéiforme (peintures, céramiques, tapisseries, décorations architecturales) qui a influencé toute une génération d’artistes.

Une rose qui espère rayonner au-delà de la France

Au-delà du jardin caennais, ce nouveau rosier fleurira également les parcs des différentes villes de France. A travers cette diffusion nationale, voire internationale c’est le nom d’une grande dame qui pourra essaimer. Les premiers rosiers seront disponibles en novembre 2020. La livraison sera ensuite assurée progressivement en mai 2021 – date à laquelle le baptême se déroulera au sein du Musée atelier à Caen en France–, novembre 2021 puis en 2022 dans le respect du rythme naturel de floraison.

L’histoire de la rose Guégan

Le rosier Yvonne Guégan a été hybridé en 2015 au sein des roseraies Dorieux et observé cinq années de suite afin de confirmer ses qualités. La plante est vigoureuse, résistante aux maladies avec une floraison abondante qui s’étend de juin jusqu’aux premières gelées. La fleur, d’un diamètre de 8 à 10 centimètres possède un bouton rond, d’un rouge groseille, avec un épanouissement en coupe formé d’une cinquantaine de pétales au subtil parfum de fruits rouges. Cette rose est issue de la variété Marylou en mère et de Marie Curie en père (clin d’oeil au père adoptif d’Yvonne, pharmacien à l’Institut Pasteur). Chaque rosier sera agrémenté d’une notice biographique qui permettra de faire connaître Yvonne Guégan au plus grand nombre. Les particuliers pourront eux aussi acquérir un rosier et participer au vaste élan de fleurissement engagé, contribuant à écrire une symphonie végétale et artistique entamée il y a bien des années.

Votre commentaire