OPINION: «C’est l’empereur de l’UPA qui mène l’agriculture au Québec»- Daniel Morel, producteur de boeuf

Ordre des agronomes du QUébec

Voici la documentation que j’ai fait parvenir en 2020 à M. Sébastien Bénédicte, directeur du cabinet du ministre de l’Agriculture, par l’intermédiaire de Mme Claude Laflamme du conseil exécutif du premier ministre. Comme par hasard le 3 janvier 2021, j’ai reçu un appel de M.Bénédicte pour m’annoncer que mon dossier s’était égaré.

J’aimerais par l’intermédiaire de votre journal écrire une lettre directement à M.Legault, expliquant ce que je pense de l’administration de l’agriculture, car je possède seulement un fax, système archaïque comme le disait le premier ministre en parlant du système de santé!

Mais je possède aussi un dictionnaire Louis Alexandre Bélisle de 1954 dans lequel je trouve des mots qui définissent très bien ce que je veux dire!

Monsieur Legault,

Par exemple en regardant le mot trouillard ( car je vous trouve peureux, M. Legault, vis-à-vis de l’UPA), j’ai vu le mot troufion qui est plus de convenance pour vous, car après tout c’est l’empereur de l’UPA qui mène l’agriculture au Québec et vous êtes un simple soldat à son service.

Lors de votre passage à l’émission ”Infoman”, vous avez dit vous fier au vrai et aux scientifiques. Je me demande donc pourquoi ne pas vous fier au rapport fait par M. Pronovost. Tout est écrit pour une agriculture saine, durable et équitable !

Je suis moi-même un bon troufion ! Je veux une agriculture sans contrainte, je veux nourrir le ventre des gens et non la bureaucratie comme actuellement !

Je suis un peu le Don Quichotte des années 2000. Je lance des messages partout, mais vous n’entendez rien. Le moulin à vent d’aujourd’hui, c’est le parlement du Québec qui semble au service de l’empereur !

Vous nous demandez de nous réinventer et c’est ce que nous faisons. Mais je le répète : il y a trop de réglementation. On fait notre mise en marché nous-mêmes, mais on doit payer des amendes et de la bureaucratie. Et au final les gens avalent des produits importés !

Si M. Bénédicte a retrouvé mon dossier, regardez comment ça marche en agriculture ! Bœuf, porc, poulet importés ! Bureaucratie subventionnée à 90 % ! Subventions déguisées…

Il serait important de savoir qui est privilégié de toutes ces sommes déboursées. Une enquête ou une commission serait souhaitable pour connaitre la vérité sur ce sujet.

J’ai voulu payer ma cotisation au MAPAQ et non à L’UPA comme action pour demander la démocratie syndicale. Cela m’a été refusé!

Daniel Morel producteur de bœuf

Votre commentaire