Assouplissement de la quarantaine pour les TET

Ordre des agronomes du QUébec

Tout au long de la pandémie de COVID-19, le gouvernement du Canada a pris des mesures visant à assurer la sécurité des Canadiens et des travailleurs de déclarer la ministre de l’Agriculture Marie-Claude Bibeau. Elle a rappelé hier lors d’une conférence de presse virtuelle que les travailleurs étrangers temporaires (TET) jouent depuis des dizaines d’années un rôle important pour assurer notre sécurité alimentaire, particulièrement pendant la pandémie. «Leur sécurité continue et leur arrivée en temps opportun au Canada sont essentielles à notre économie, et ils méritent que le système les protège».


Elle a rappelé qu’au cours des dernières semaines, le gouvernement a travaillé à l’élaboration d’une solution sur mesure pour répondre au volume attendu de travailleurs étrangers temporaires ce printemps. La nouvelle exigence concernant un séjour dans un hôtel autorisé par le gouvernement (HAG) à leur arrivée a été suspendue pour certains TET, y compris les travailleurs des secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire, des poissons et des fruits de mer, précisément pour cette raison.

Le gouvernement a maintenant confirmé la mise en place d’une approche en deux volets relativement aux exigences de quarantaine après le 21 mars 2021 pour les TET, selon leur destination. Les TET asymptomatiques pourront se rendre directement à leur lieu de quarantaine à leur arrivée, après avoir passé un test de dépistage de la COVID-19 à l’aéroport, à condition d’utiliser un moyen de transport privé et de n’être accompagnés que de ceux qui auront voyagé avec eux. Ceux qui doivent se déplacer par des moyens commerciaux vers un deuxième emplacement après leur arrivée au Canada devront rester dans un HAG en attendant le résultat de leur test de dépistage de la COVID-19.

«Dans la mesure où les TET disposent d’un plan de quarantaine approprié et d’un moyen de transport sûr vers leur lieu de quarantaine, le gouvernement a l’intention de s’assurer que les employeurs et les TET n’aient pas à assumer les coûts supplémentaires associés à l’exigence de quarantaine de trois jours au point d’entrée. Les travailleurs bénéficieront également d’un soutien à leur arrivée et pendant leur séjour à l’hôtel.», explique le gouvernement fédéral.

Le gouvernement du Canada continue d’explorer la meilleure façon de soutenir les TET et les employeurs pour s’assurer que les TET peuvent arriver et rester au Canada en toute sécurité pendant la durée de leur travail, a-t-il été précisé hier.

Pour soutenir cette nouvelle approche, la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées, Carla Qualtrough, a annoncé des mesures améliorées afin de mieux protéger les travailleurs étrangers temporaires et soutenir les employeurs.

 

Le gouvernement du Canada :

  • Travaillera avec les provinces pour s’assurer que les employeurs sont bien préparés à accueillir et à mettre en quarantaine les travailleurs en toute sécurité, notamment en organisant des voyages sûrs vers leur lieu de quarantaine et en proposant des options d’isolement appropriées pour les travailleurs qui reçoivent un résultat positif ou qui présentent des symptômes tout au long de la saison;
  • Augmentera et renforcer les inspections des employeurs dans le secteur de l’agriculture, afin de s’assurer qu’ils respectent leurs obligations en matière de quarantaine et les exigences du PTET en ce qui concerne les conditions de travail et les salaires, et sensibilisera davantage les employeurs à leurs obligations;
  • Financera les organismes de soutien aux travailleurs migrants afin de fournir une aide directe aux travailleurs touchés par la COVID-19 pour la saison 2021, et travaillera avec ces organismes pour aider les travailleurs pendant le processus d’arrivée et tout au long de la saison;
  • Améliorera la ligne d’information des TET, avec l’ajout d’agents en direct capables d’offrir des services dans plusieurs langues, qui peuvent aider les travailleurs à mieux communiquer les situations de mauvais traitements ou d’abus, et fournira une éducation supplémentaire aux travailleurs sur leurs droits;
  • Améliorera la coordination avec les partenaires provinciaux et territoriaux grâce à un nouveau point de contact central afin de s’assurer que les autorités responsables sont en mesure de réagir rapidement aux problèmes émergents, y compris aux éclosions.

En plus de l’annonce faite hier, le gouvernement a récemment lancé un projet pilote visant à effectuer plus d’inspections en profondeur des employeurs à plus haut risque de commettre une fraude liée à l’étude d’impact sur le marché du travail (EIMT). Le gouvernement évaluera également les résultats en matière de conformité au cours des prochains mois.

Enfin, en octobre 2020, des consultations ont été lancées auprès des provinces, des territoires, des employeurs, des travailleurs et des pays partenaires au sujet d’une proposition d’exigences obligatoires pour l’hébergement fourni par l’employeur, dans le but d’améliorer les conditions de vie des travailleurs pendant qu’ils sont au Canada. Les commentaires reçus sont présentement à l’étude, a-t-on précisé, et éclaireront les actions du gouvernement et l’avancement de ces importants travaux au cours des mois à venir, notamment en ce qui a trait à la collaboration avec les provinces, les territoires et les partenaires du programme a fait savoir le gouvernement hier lors de cette conférence.

Votre commentaire