Fonds d’urgence pour l’agroalimentaire efficace et quelques ratés en termes d’immigration

Ordre des agronomes du QUébec

Ce midi la ministre de l’Agriculture du Canada, Marie-Claude Bibeau a donné une conférence virtuelle avec quelques autres intervenants, dont Sylvie Cloutier, directrice du CTAQ ( Conseil de la transformation alimentaire du Québec), pour rappeler l’importance du fonds d’urgence pour la transformation alimentaire. Nous en avons profité pour lui poser quelques questions sur les problématiques de main-d’œuvre.

En présentation la députée libérale Anju Dhillon libérale de la circonscription de Dorval, Lachine, LaSalle  qui a souligné la chance d’avoir pour ministre de l’Agriculture, et  pour la première fois, une femme, cette conférence a fait état des efforts du gouvernement Trudeau pour aider le secteur de l’agroalimentaire.

Par la suite la ministre a souligné : «La pandémie a chamboulé nos vies et on ne peut pas baisser la garde». En faisant référence à un marathon, et en s’adressant aux acteurs de l’agroalimentaire qui étaient à l’écoute, elle a ajouté  :« Je sais que vous allez trouver l’énergie pour terminer la course. Une de nos grandes priorités depuis le début de la crise est de sécuriser les travailleurs.»

Il a été précisé au cours de cette conférence que le fonds d’urgence aux transformateurs alimentaires a été bonifié à 87 millions de dollars.

Sur la question des travailleurs étrangers temporaires (TET)

Mme Bibeau a précisé concernant la venue des TET au Canada cette  année : «Ils devront avoir test de dépistage au départ en arrivant et après 14 jours. C’est un défi, mais le système s’améliore de semaine en semaine».

Interrogée par La Vie agricole sur le risque de manquer de main-d’œuvre elle a précisé : « Le défi de la main-d’œuvre est majeur. Il faut aussi intéresser nos jeunes et avoir des programmes d’immigration plus vaste au-delà des travailleurs étrangers temporaires».

La ministre a précisé : « En 2020, 85 % des travailleurs attendus sont venus. Cette année on espère être plus près des attentes de nos employeurs».

Le télétravail responsable de ratés en immigration

Concernant les problèmes aux services de l’immigration survenus en lien avec le télétravail la ministre Bibeau a déclaré : «Effectivement certains problèmes survenus en lien avec l’immigration nous ont demandé de revoir certains de nos processus qui étaient papier, toutefois rien ne remplacera la présence humaine, mais on fait tout pour être efficace».

Le CTAQ satisfait de la ministre

Sylvie Cloutier, directrice du CTAQ était également présente lors de cette conférence virtuelle quelques heures avant la tenue de l’assemblée générale du CTAQ. Elle a tenu à souligner les bonnes mesures du gouvernement fédéral en soutien au secteur agroalimentaire. Elle a rappelé qu’au Québec en trois mois 160 demandes ont été déposées et que 106 projets ont été financés tous en lien aux nouvelles règles sanitaires.

Votre commentaire