Grandes entrevues, POLITIQUE

Si Villeneuve devient ministre de l’Agriculture…

Si le Parti québécois gagne les prochaines élections provinciales et qu’André Villeneuve devient ministre de l’Agriculture, il proposera une escouade de conformité des aliments et mettra en place une campagne  nationale pour informer la population des bienfaits de manger québécois.
André Villeneuve, critique agricole du Parti Québécois, était le 6 mars en rencontre sur le plateau de LVATV, il a aussi parler:  de politique alimentaire, du syndicalisme agricole, du CEROM, des libéraux, de Roméo Bouchard et du rapport Pronovost. Écoutez la vidéo…
Grandes entrevues, RENCONTRE, UPA

Gestion de l’offre, relève et syndicalisme : Le parler-vrai de Pronovost et Séronie

Lors de son passage au Québec au cours du mois de novembre, Jean-Marie Séronie après la conférence qu’il a donné au CRAAQ à Drummondville a rencontré devant la caméra de LVAtv.ca Jean Pronovost, président de l’Institut Jean-Garon. L’échange animé par l’éditeur de La Vie agricole, Yannick Patelli, a eu lieu dans un salon du restaurant La Scala à Québec. Une occasion pour nos deux experts d’échanger sur leurs visions respectives concernant la gestion de l’offre et des quotas, la relève en agriculture et le syndicalisme agricole.

Grandes entrevues

Bernard Landry

Bernard Landry s’y connait en matière de retour à l’équilibre budgétaire, ayant été un des grands artisans du déficit zéro atteint à la fin des années 90. Or, ce qu’il voit présentement concernant le redressement des finances publiques ne l’impressionne pas autant par la manière, trop brutale selon lui, que par l’absence d’une véritable pensée économique derrière les coupures annoncées.

Grandes entrevues

Jean Pronovost

Entrevue avec Jean Pronovost sur l’ASRA

Grandes entrevues, UPA

Jacques Cartier

Quand on parle de l’avenir de l’agriculture au Québec, il faut parler de la fin du monopole de l’UPA mais aussi de remplacer le lien entre le remboursement de taxes et l’appartenance à un syndicat. « C’est tellement important parce qu’aujourd’hui les gens du MAPAQ deviennent des pourvoyeurs du mouvement syndical agricole ». Au cours d’une entrevue à Saint-Apollinaire aujourd’hui, M. Jacques Cartier, président du Conseil des entrepreneurs agricoles, a ajouté : « Pour nous c’est un non sens. Il n’y a aucun travailleur dans aucune entreprise qui a des avantages comme le fond de pension qui sont reliés à ses paiements de cotisations ».