Acériculture, UPA

Sur l’UPA, sur les libéraux: le couple Gaudreau/Bombardier s’exprime librement

LVAtv a reçu dans ses studios à Québec les producteurs acéricoles Daniel Gaudreau et Nathalie Bombardier lundi dernier dans les tout nouveaux studios de notre téléweb. Le couple Gaudreau/Bombardier est venu s’entretenir de leur passion pour l’acériculture, de leur conflit avec la Fédération des producteurs acéricoles et avec l’UPA, de leur histoire et de leurs espoirs.

Regardez ces 4 courtes capsules pour tout savoir.

UPA

L’argent au cœur de l’UPA

(LVAtv)Que ce soit à propos de l’ouverture de la loi de 1972 sur le monopole syndical agricole et le financement de celui-ci que ce soit sur les salaires du président de l’UPA et de son directeur général ou bien que ce soit sur l’existence et le contenu du 4e fonds de l’UPA, les divers délégués présents au dernier congrès de l’UPA en décembre dernier ont accepté de parler à la journaliste de LVAtv.ca, Denise Proulx.

Visionnez les vidéos et apprenez-en plus sur l’argent au cœur de l’UPA !

UPA

Pierre Lemieux ne veut pas jouer à la belle-mère dans les dossiers acéricoles, mais…

 

À quelques heures de laisser son poste à l’exécutif de l’UPA, c’est d’abord un Pierre Lemieux heureux d’avoir participé à la modernisation de l’UPA qui s’est dévoilé à La Vie Agricole. La sérénité du 1er vice-président sortant s’est toutefois rapidement transformée en malaise lorsqu’il a été questionné sur le refus de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec de reconnaître la décision de la RMAAQ qui maintient aux membres de l’Association des Érablières-Transformateurs des Produits de l’Érable (AETPE) leur droit de vendre des produits de l’érable en contenant de 5 litres et moins, une réglementation encadrant la mise en marché du sirop d’érable qu’il avait lui-même fait inscrire au plan conjoint. Voyez l’entrevue intégrale qu’il a accordé à notre journaliste Denise Proulx.

UPA

L’UPA, un boy’s club stéréotypé

On a une femme à la mairie de Montréal, des femmes ministres et députées, mais l’UPA est presq’entièrement dirigé par des hommes. « Il y aurait une nette amélioration à apporter », dit Josée Frappier Raymond, présidente de la section locale des Deux-Montagnes, de la Fédération de l’UPA Outaouais-Laurentides. Écoutez ce qu’elle en pense, lors d’un entretien avec la journaliste Denise Proulx.