LAIT

Les PLQ songent à faciliter les fusions de ferme et à réduire les prélevés en 2018

Les délégués des fédérations régionales des Producteurs de lait du Québec réunis à huis clos à la fin novembre semblent disposés à favoriser la fusion des fermes laitières, pour soutenir la croissance de leur secteur. Ils déposeront des propositions aux producteurs laitiers lors des réunions régionales du début de l’année 2018.  Yvon Boucher confirme également  à LVATV.CA la rumeur, entendue sur le plancher du congrès général, que les producteurs laitiers verraient une autre baisse du taux de leur prélevé à l’hectolitre au cours des mois à venir, pour compenser la hausse des revenus générés par la croissance de la production.

POLITIQUE

Stéphane Billette volubile pour parler d’internet haute-vitesse, mais peu loquace pour encadrer la CDPQ dans PANGEA

Profitant de l’ annonce d’un investissement pour installer internet haute-vitesse dans tous les foyers dans la région du Haut-Saint-Laurent, le député Stéphane Billette, Ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional, explique à La Vie agricole qu’il entend travailler pour que tous le Québec rural y soit branché d’ici cinq ans. Il ajoute que le prochaine Politique Sommet de l’Alimentation doit conduire à soutenir la vitalité régionale tout en répondant aux attentes des consommateurs. Par ailleurs, il se défile lorsqu’il s’agit de prendre position sur un encadrement que le gouvernement devrait imposer à la Caisse de dépôt et de placement du Québec (CDPQ) dans ses investissements agricoles dans PANGEA.

UPA

Pierre Lemieux ne veut pas jouer à la belle-mère dans les dossiers acéricoles, mais…

 

À quelques heures de laisser son poste à l’exécutif de l’UPA, c’est d’abord un Pierre Lemieux heureux d’avoir participé à la modernisation de l’UPA qui s’est dévoilé à La Vie Agricole. La sérénité du 1er vice-président sortant s’est toutefois rapidement transformée en malaise lorsqu’il a été questionné sur le refus de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec de reconnaître la décision de la RMAAQ qui maintient aux membres de l’Association des Érablières-Transformateurs des Produits de l’Érable (AETPE) leur droit de vendre des produits de l’érable en contenant de 5 litres et moins, une réglementation encadrant la mise en marché du sirop d’érable qu’il avait lui-même fait inscrire au plan conjoint. Voyez l’entrevue intégrale qu’il a accordé à notre journaliste Denise Proulx.